Mobilités et Inégalités L’État-providence de transition

Publié le

Concilier les enjeux sociaux et environnementaux constitue l’un des principaux défis de la transition bascarbone. En témoignent les enjeux d’inégalités soulevés par des mouvements sociaux (Bonnets rouges,
Gilets jaunes) où sont parfois opposés « la fin du monde » et « la fin du mois ». Dans une séquence de publications, La Fabrique de la Cité interroge le rôle de l’État pour relever le défi de la transition bas carbone des mobilités sans former de nouvelles inégalités.
Dans une première note, les contours d’un « État catalyseur de transition » ont été esquissés pour accélérer la vitesse de la transition vers une société bas carbone sans pour autant se substituer à l’ensemble des acteurs qui doivent prendre leur part de responsabilité (entreprises, territoires, citoyens). Plusieurs pistes ont été présentées permettant d’illustrer la forme que pourrait prendre cette nouvelle intervention publique en matière d’investissement dans la recherche, de réinvestissement dans les infrastructures et véhicules existants, et de planification du territoire. Cette approche serait incomplète sans y ajouter une politique sociale : c’est pourquoi cette deuxième note vise à réfléchir à un nouvel Étatprovidence adapté aux enjeux de la transition bas carbone des mobilités.

Source : Note_LFDLC_EtatProvidence_VF_.pdf

La biodiversité, un atout pour le territoire

Publié le

La biodiversité influence directement la qualité de vie et l’attractivité du territoire, c’est pourquoi il importe de la placer au cœur des stratégies locales de transition. Le dossier de ce numéro incite à considérer la protection durable de la biodiversité comme un enjeu aussi essentiel que le changement climatique

Source : ADCF-Interco271-Web.pdf

Un programme pour mieux connaître les effets des pollutions industrielles sur la santé des habitants

Publié le

L’association Amaris, qui regroupe des collectivités concernées par les risques technologiques majeurs, a lancé en début d’année, en partenariat avec l’Institut écocitoyen et la métropole de Lyon, le programme « Collectivités et pollutions industrielles » visant à mieux connaître les effets de ces dernières sur la santé. Plus de 30 collectivités participent aujourd’hui à cette démarche.

Source : Un programme pour mieux connaître les effets des pollutions industrielles sur la santé des habitants

Chikungunya, dengue, zika -Moustique tigre : contribuez à sa surveillance ! / service-public.fr

Publié le

Désormais implanté dans 67 départements, le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce très invasive qui peut être vectrice de maladies comme la dengue, le chikungunya et Zika. Grâce au site Signalement Moustique, vous pouvez participer à sa surveillance afin d’aider les autorités sanitaires à mieux connaître sa répartition sur le territoire. Cette action citoyenne permettra de compléter les actions engagées par des mesures de lutte adaptées.

Source : Chikungunya, dengue, zika -Moustique tigre : contribuez à sa surveillance ! | service-public.fr

Transition écologique : boîte à outils des élus | Ministère de la Transition écologique

Publié le

Vous êtes maire ou élu d’une commune ou d’une collectivité et vous souhaitez mettre en œuvre localement, sur votre territoire, des actions pour faire avancer la transition écologique. Indispensables pour pouvoir répondre à l’objectif national de neutralité carbone d’ici 2050 (c’est-à-dire pouvoir vivre sur une planète qui n’émet pas plus de carbone qu’elle ne peut en absorber), vos actions répondent aussi à une attente forte des citoyens. Mais concrètement, comment faire ? Pour faciliter l’usage du vélo, améliorer le confort énergétique des habitants, restaurer la biodiversité, aménager durablement votre territoire, anticiper les effets du changement climatique ou encore lutter contre la pollution lumineuse… le ministère de la Transition écologique vous accompagne. Retrouvez sur cette page les principales ressources et outils à votre disposition. Le préfet de département et le directeur départemental des territoires sont mobilisés pour vous soutenir dans la mise en œuvre de vos actions en faveur de la transition écologique.

Source : Transition écologique : boîte à outils des élus | Ministère de la Transition écologique

Pollution de l’air : diviser par trois la mortalité tout en étant économiquement rentable, c’est possible !

Publié le

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le monde 9 personnes sur 10 respirent un air contenant des niveaux élevés de polluants. Les conséquences en matière de santé sont dramatiques, puisque l’OMS estime que l’exposition aux particules fines dans l’air extérieur est responsable de plus de 4 millions de décès par an. L’organisation a d’ailleurs significativement durci, fin 2021, ses valeurs guides en matière de pollution de l’air.

Ces impacts sanitaires se traduisent en impacts économiques conséquents. Ainsi, les coûts économiques de la pollution atmosphérique sur la santé étaient estimés en 2010 à environ 1 700 milliards de dollars dans les pays de l’OCDE, et rien qu’en France, les coûts directs et indirects, à 100 milliards d’euros par an. Pourtant, l’argument économique est parfois évoqué pour justifier de la faible ambition des politiques visant à réduire la pollution atmosphérique, alors même que les mesures de lutte contre la pollution ne donnent, en France, jamais lieu à une évaluation économique de leurs coûts et bénéfices.

Pour combler ces lacunes, nous avons développé le projet interdisciplinaire MobilAir. Son ambition était notamment de répondre à deux questions majeures : quelles mesures adopter pour atteindre un objectif prédéterminé de réduction de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique en ville ? Quels en seraient les coûts et les bénéfices ?