Pollution

Parcel : un outil gratuit pour reconnecter l’alimentation au territoire

Publié le

À quelques jours de la Journée mondiale de l’alimentation, un outil internet gratuit baptisé Parcel est mis en service : il permet en quelques clics de simuler une conversion et une relocalisation de l’agriculture et de l’alimentation à l’échelle de son choix (quartier, commune, région, etc.). L’intérêt ? Voir immédiatement l’impact de ces choix sur les surfaces agricoles, l’emploi et l’environnement (émissions de CO2, pollution des eaux, biodiversité…).

Source : Parcel : un outil gratuit pour reconnecter l’alimentation au territoire

Exposition au cadmium : l’Anses propose des valeurs limites pour mieux protéger les consommateurs et les travailleurs

Publié le

Le cadmium, substance omniprésente dans notre environnement, peut entraîner des risques pour la santé de l’Homme, exposé principalement via l’alimentation. Afin de limiter l’exposition de la population, il apparait indispensable de maîtriser l’apport en cadmium par les activités agricoles, et en particulier lors de l’épandage de matières fertilisantes dont les engrais minéraux phosphatés. L’Anses publie ce jour ses travaux d’expertise dont les résultats visent à renforcer la protection des consommateurs, ainsi que celle des travailleurs. A cette fin, l’Agence établit une nouvelle valeur toxicologique de référence (VTR) par ingestion et recommande d’abaisser les niveaux de cadmium dans les matières fertilisantes afin de limiter l’accumulation dans les sols, le transfert vers les végétaux et in fine l’exposition des consommateurs au cadmium par la voie alimentaire. L’Anses rappelle que certaines populations sont surexposées au cadmium par l’alimentation et souligne donc la nécessité de mettre en œuvre des mesures de protection visant à réduire les apports en cadmium.

https://www.anses.fr/fr/content/exposition-au-cadmium-l%E2%80%99anses-propose-des-valeurs-limites-pour-mieux-prot%C3%A9ger-les

Ils agissent pour la qualité de l’air extérieurs ! Interviews avec des porteurs d’actions européens. Etude réalisée dans le cadre des Assises Nationales de la Qualité de l’Air 2018

Publié le

Ce benchmark international présente vingt actions pour lutter contre la pollution de l’air. Ces actions sont mises en oeuvre dans une quinzaine de pays en Europe. Deux tiers de ces actions visent à réduire les sources de pollution extérieur (transport, mobilité, urbanisme, chauffage domestique,… ) tandis qu’un tiers porte sur des actions de communication en faveur de la qualité de l’air :

– 12 actions pour réduire les sources de pollution extérieur, soit dans le domaine du transport routier/mobilité des plans de déplacement (SUM, métrobus, flotte de bus et politique de stationnement), ou bien la mise en place d’une fédération d’autopartage (« Car club coalition« ) ou encore de péage (« péage positif »), soit dans d’autres domaines multisectoriels (projets « PREVAIR » et « Leuven »), urbanisme (projet « Growsmarter »), chauffage au bois ( projet « Malopolska for Clean Air ») ou encore dans le transport maritime/fluviall (projet  » Clean Air Port Program ») ;

– 8 actions sur la communication en faveur de la qualité de l’air (projets « CleanAir », « ClairCity », « BreatheLife », « No idling », « comment améliorer le stockage du bois ? », « La mia scuola va in classe A »et « Neighbours for clean air ») et aussi sur la sensibilisation via des citoyens référents (projet « Air Quality Awareness Week »).

Comment impliquer les foyers dans la lutte contre la pollution de l’air intérieur

Publié le

Dans le domaine de la qualité de l’air, les actions mises en place par les entreprises, les collectivités, l’Etat, les associations ou tout autre organisme concernent généralement l’individu à titre personnel ou professionnel. Cela peut conduire à des changements de comportement (subis ou volontaires) individuels ou collectifs. Or le processus de changements peut être facilité quand il est entrepris dans un cadre collectif.

Dans ce cadre, l’atelier participatif des 4èmes assises de l’air (9&10 octobre 2018) a eu pour ambition de réfléchir à comment le foyer pourrait être ce cadre.
Les soixante-dix participants ont mis en évidence que de nombreux champs d’action existent pour que les foyers agissent en faveur de la qualité de l’air (mobilité, rénovation énergétique, alimentation, …).

Les possibilités de contributions des participants sont variées et font écho à la diversité des profils des participants (collectivités, éco-entreprises, services de l’Etat, ADEME, bureaux d’études, associations).

Source : Comment impliquer les foyers dans la lutte contre la pollution de l’air intér… – ADEME

CORTEA Connaissance et réduction des émissions de polluants dans l’air

Publié le

Le programme CORTEA (Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Emissions dans l’Air) a pour objectif de faire émerger des projets de R&D orientés vers l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et extérieur dans les secteurs de l’agriculture, du bâtiment, de l’industrie, de l’énergie et des transports.
L’ADEME a organisé le 18 juin 2019 à Paris la quatrième journée de restitution des résultats de recherche obtenus dans le cadre de CORTEA vers les utilisateurs potentiels (acteurs et décideurs dans le domaine de la qualité de l’air). Les domaines concernés étaient pour cette édition l’agriculture (2 projets), les transports (4 projets), l’industrie (4 projets) et la qualité de l’air intérieur (6 projets).
A cette occasion, un recueil de résumés ainsi qu’une plaquette de synthèse des principaux résultats des projets présentés a été éditée.

Source : CORTEA Connaissance et réduction des émissions de polluants dans l’air : 4e r… – ADEME