Pollution

Développement des énergies renouvelables : quel impact sur la qualité de l’air ?

Publié le

La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de l’Union Européenne a significativement augmenté ces dernières années, passant de seulement 9,1% en 2005 à 17,0% en 2016. Ce développement a eu un effet sur les émissions de polluants dans l’atmosphère. L’Ineris, dans le cadre de ses travaux pour le Centre hématique de l’Agence Européenne de l’Environnement sur la pollution de l’air, le transport, le bruit et la pollution industrielle, a conduit une étude avec le Norwegian Institute for Air Research (NILU) pour estimer les impacts de cette évolution sur la qualité de l’air et sur le plan sanitaire.

https://www.ineris.fr/fr/ineris/actualites/developpement-energies-renouvelables-quel-impact-qualite-air

Les nouvelles lignes directrices mondiales de l’OMS sur la qualité de l’air visent à éviter des millions de décès dus à la pollution atmosphérique

Publié le Mis à jour le

Les nouvelles lignes directrices mondiales de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la qualité de l’air présentent des données montrant clairement les effets néfastes de la pollution atmosphérique sur la santé, à des concentrations encore plus faibles qu’on ne le croyait auparavant. De nouveaux seuils de qualité de l’air y sont recommandés pour protéger la santé des populations. Il s’agit en effet de réduire les concentrations des principaux polluants atmosphériques, dont certains contribuent également aux changements climatiques.

Source : OMS/Europe | Centre des médias – Les nouvelles lignes directrices mondiales de l’OMS sur la qualité de l’air visent à éviter des millions de décès dus à la pollution atmosphérique

Impact de la pollution de l’air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine : réduction en lien avec le confinement du printemps 2020 et impact à long terme pour la période 2016-2019

Publié le

Afin d’endiguer la propagation du SARS-CoV-2, les autorités françaises ont pris des mesures de confinement totalement inédites au printemps 2020, conduisant à un ralentissement massif des activités économiques et sociales en France. Ces mesures ont eu pour conséquences indirectes des réductions locales et ponctuelles de certains facteurs de risques environnementaux, comme par exemple le bruit en ville, ou les concentrations de certains polluants dans l’air 1,2,3. Les études analysant la qualité de l’air en France au printemps 2020 (1), (2), (3) suggèrent notamment des diminutions marquées des concentrations moyennes quotidiennes de NO2 et plus modérées pour les particules fines (PM10 et PM2,5).

Cette étude présente une estimation des impacts sur la santé attribuables à la baisse des niveaux de pollution en lien avec les mesures de confinement adoptées en France métropolitaine au printemps 2020.

Pour mettre en perspective ces résultats, et afin d’actualiser les estimations publiées en 2016 4, une évaluation du fardeau que représente à long terme la pollution de l’air ambiant sur la mortalité annuelle en France métropolitaine pour la période 2016-2019 a également été réalisée.

http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2021/13/2021_13_2.html

L’impact de la qualité de l’air sur ma rhinite allergique

Publié le

Le projet Mask@PACA, cofinancé par l’Union Européenne avec les fonds régionaux FEDER,
propose de déployer sur le territoire de la Région Sud et d’Aix Marseille Provence Métropole une étude ciblée sur 3 zones d’intérêt (Marseille, Aix, Etang de Berre) afin de mesurer l’exposition à la pollution et aux allergènes et d’évaluer l’impact de la qualité de l’air sur la santé des citoyens. Un des objectifs à termes étant, une prédiction personnalisée pour le citoyen et une stratégie préventive locale adaptée.

https://mask-paca.com/accueil/

Améliorer la qualité de l’air aux abords des écoles : des repères méthodologiques

Publié le

Plus de trois enfants sur quatre respirent un air toxique en France selon l’Organisation mondiale de la santé. Si la pollution de l’air a des impacts sur la santé de tous et de toutes, les enfants y sont particulièrement vulnérables en raison de l’immaturité de leur organisme et de leur fréquence respiratoire plus élevée. Face à ces enjeux, les responsables locaux ont un rôle à jouer pour agir sur la qualité de l’air, notamment par la mise en place d’actions au sein des communes et aux abords des écoles.

Ces repères s’adressent aux équipes des établissements scolaires et aux élu·es et agents des collectivités, en vue de leur permettre de mener un projet visant à améliorer la qualité de l’air extérieur aux abords des établissements scolaires. Il présente la méthodologie de projets permettant de décliner des actions visant l’amélioration de la qualité de l’air aux abords des écoles. Il a été réalisé grâce au soutien de l’Agence régionale de santé Grand Est et de l’Eurométropole de Strasbourg.

Exposition aux métaux de la population française : résultats de l’étude ESTEBAN

Publié le

Santé publique France publie les nouvelles données françaises d’exposition aux métaux de la population française issues de l’étude ESTEBAN. Cette étude a permis de décrire l’exposition à 27 métaux et de mesurer leur présence dans l’organisme des adultes, et pour la première fois à l’échelle nationale chez les enfants. Cette nouvelle photographie des imprégnations souligne que l’ensemble de la population est concerné. Il est donc nécessaire de maintenir les études de biosurveillance pour suivre l’évolution des expositions aux métaux et poursuivre les mesures visant à les réduire, en agissant en particulier sur les sources d’exposition, compte tenu de leurs effets néfastes sur la santé (cancérogénicité, effets osseux, rénaux, cardiovasculaires, neurotoxiques…).

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/exposition-aux-metaux-de-la-population-francaise-resultats-de-l-etude-esteban