perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens : un guide pour les médecins, sages-femmes et professionnels de santé accompagnant des futurs et jeunes parents

Publié le

Le sujet des perturbateurs endocriniens (PE) s’est largement diffusé ces dernières années suscitant de plus en plus d’interrogations chez les patients, et notamment chez les  futurs et jeunes parents.

  • Quels sont les mécanismes d’action des PE sur l’organisme ?
  • De quelles substances parle-t-on ?
  • Où en sont les connaissances scientifiques sur leurs effets ?
  • Comment intégrer la prévention dans risque dans sa pratique professionnelle ?…

Ce guide d’information réalisé par Objectif santé environnement avec le soutien de l’ARS est dédié aux médecins, sages-femmes et professionnels de santé accompagnant des futurs et jeunes parents. Il est gratuit et en accès libre.

➡️ Guide perturbateurs endocriniens (PE) – Informations pour médecins, sages-femmes, professionnels de santé accompagnant les futurs et jeunes parents (pdf, 760.52 Ko)

Source : Accueillir bébé dans un environnement sain / Maternités | Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine

Ma crème solaire est-elle plus dangereuse que le soleil ?

Publié le

Tous les ans, c’est reparti. Il faut s’attendre à lire un nouveau chapitre de la saga d’une famille de cosmétiques un peu particulière, les produits de protection solaire (PPS). Dans cette famille, les membres – entendez par là les filtres UV présents dans les formules – sont présentés comme turbulentsdangereux ; leur caractère est impossible. Bref, des membres à bannir !

https://theconversation.com/ma-creme-solaire-est-elle-plus-dangereuse-que-le-soleil-162019

Capitalisation des webinaires et séminaires du CNFPT sur les perturbateurs endocriniens

Publié le

Le CNFPT a organisé 8 webinaires sur la lutte contre les perturbateurs endocriniens en décembre (pour les professionnels de la restauration), puis en mars et avril (pour les professionnels des services santé, de la petite enfance,  d’entretien des locaux, du batiment, d’habitat, de l’eau et de l’assainissement). Les liens vers tous les enregistrements, les éléments évoqués lors des échanges, les sitographies, … sont capitalisés dans un unique document. 

Bisphénol A : comment éviter les « substitutions regrettables » ?

Publié le

En 2017, le comité des États membres de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), qui évalue et régule les produits chimiques, a identifié officiellement le bisphénol A comme perturbateur endocrinien. Cette substance faisait déjà l’objet de plusieurs interdictions en France. Les industriels commercialisant les produits concernés ont donc dû la remplacer par des substances chimiques possédant les mêmes fonctions technologiques.

https://theconversation.com/bisphenol-a-comment-eviter-les-substitutions-regrettables-155772

Fil à fil N° 30 – Perturbateurs endocriniens et périnatalité

Publié le

Alimentation, eau, cosmétiques, produits d’entretien, ameublement… à la maison comme au travail, nous sommes tous exposés aux perturbateurs endocriniens.

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ? Comment agissent les perturbateurs endocriniens ? Quels effets ont-ils sur la santé ? Quelles sont les gestes simples qui peuvent être réalisés pour se protéger de certaines expositions ?

Retrouvez dans cette lettre des initiatives d’acteurs régionaux qui agissent contre les impacts des perturbateurs endocriniens en particulier dans le cadre de la périnatalité.

http://www.cres-paca.org/arkotheque/newsletter/afficher.php?ref=nad233707e

Perturbateurs endocriniens : changer ses habitudes en cuisine

Publié le

Au sein de L’Escuro, Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays Creusois, deux salariées se sont emparées de la thématique santé-environnement et développent des animations. Dernière en date, dans le cadre du Contrat Local de Santé Creuse : des ateliers pour repérer et limiter les perturbateurs endocriniens en cuisine. Rencontre avec Amélie Bodin, responsable pédagogique.

Perturbateurs endocriniens : changer ses habitudes en cuisine

Le bisphénol B, un perturbateur endocrinien pour l’Homme et l’environnement

Publié le

Utilisé dans certains pays hors Union européenne comme alternative au bisphénol A, substance dont le caractère perturbateur endocrinien est aujourd’hui largement reconnu, le bisphénol B présente des propriétés endocriniennes similaires à cette substance, voire légèrement plus prononcées. Suite à la mise en évidence de ces propriétés, l’Anses propose d’identifier le bisphénol B en tant que substance extrêmement préoccupante dans le Règlement européen REACH, à l’instar du bisphénol A. Cette classification vise à éviter les utilisations industrielles de cette substance chimique sur le continent européen en remplacement du bisphénol A, et à obliger les importateurs d’articles de consommation à déclarer sa présence dès qu’il dépasse un seuil de 0.1% dans leur composition.

https://www.anses.fr/fr/content/le-bisph%C3%A9nol-b-un-perturbateur-endocrinien-pour-l%E2%80%99homme-et-l%E2%80%99environnement

Raconte moi ta recherche en Santé Environnementale par le Professeur Virginie Migeot 

Vidéo Publié le

Dans le cadre du projet Innovareps, soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine et l’ARS Nouvelle-Aquitaine, l’Ireps Nouvelle-Aquitaine est allée interviewer des chercheurs de la région pour qu’ils nous racontent leur recherche.

Nous sommes donc aller à la rencontre du Professeur Virginie Migeot, Professeur de Santé Publique à la Faculté de Médecine et Pharmacie, Chef du Service Santé Publique du CHU de Poitiers, et responsable de l’axe HEDEX (Health Endocrine Disruptors EXposome) à l’INSERM-CIC1402.

Source : Raconte moi ta recherche en Santé Environnementale par le Professeur Virginie Migeot – Ireps