cadre de vie

« La nature en ville, enjeux pour les territoires urbains et leurs habitants », Sélection bibliographique

Publié le

A l’occasion du lancement de la Fabrique Prospective « La nature dans les quartiers
prioritaires : quels leviers pour la transition écologique, l’emploi, le lien social et la cohésion
territoriale ? », Veille & Territoires propose une sélection bibliographique coélaborée avec Elodie
Bourgeois, chargée de prospective et d’innovation à l’ANCT.

Au sommaire :

La nature en ville au cœur des enjeux écologiques contemporains

Nature en ville et biodiversité urbaine : des impacts incontestables pour la santé et la qualité de vie

Favoriser l’expérience de la nature en ville par la participation citoyenne

Nature et quartiers populaires : de nouvelles transitions à l’œuvre

 

Source : Sélection_Bibliographie_Nature_en_ville_version_complete.pdf

SignalAir : l’outil en ligne pour faire connaître les odeurs à La Rochelle

Publié le

Depuis 2020, Atmo Nouvelle-Aquitaine accompagne l’Agglomération de La Rochelle dans le cadre de la surveillance des odeurs sur son territoire.
En mai 2022, un nouvel outil, SignalAir, a été mis en ligne : il propose aux habitants de faire connaître toutes les odeurs du territoire et notamment celles susceptibles de les incommoder.
Les précisions de Sarah le Bail, ingénieure d’études chez Atmo Nouvelle-Aquitaine.

SignalAir : l’outil en ligne pour faire connaître les odeurs à La Rochelle

Comment intégrer la biodiversité dans la planification urbaine… ou l’inverse ?

Publié le

Un atelier des 12es Assises nationales de la biodiversité qui se tiennent à Besançon jusqu’au 9 septembre a souligné combien la planification urbaine, aux ressources encore sous-utilisées, pouvait être mise au service de la biodiversité. Si la lourdeur de sa mise en place peut constituer un frein pour les collectivités en mal d’ingénierie, elle ne saurait pour autant être une raison de baisser les bras, relèvent les intervenants. Qu’elle passe par le PLU ou d’autres outils, la lutte en faveur de la biodiversité semble en revanche condamnée, pour réussir, à remettre l’homme au cœur du projet.

Source : Comment intégrer la biodiversité dans la planification urbaine… ou l’inverse ?

Suivi de la Convention citoyenne pour le climat

Publié le

Le 25 avril 2019, le Président de la République annonçait le début d’un exercice démocratique inédit : la constitution d’une « Convention citoyenne pour le climat ».

Réunissant 150 Français représentatifs de la société, la convention a travaillé pendant plusieurs mois pour proposer des mesures avec un objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40%, dans un esprit de justice sociale.

Au total, 149 propositions ont été remises au Président de la République le 21 juin 2020. Il en a retenu 146. Et maintenant, quelle mise en œuvre ? Découvrez l’avancement des mesures proposées par la Convention.

Source : Suivi de la Convention citoyenne pour le climat

Adaptation au changement climatique : au moins 2,3 milliards d’euros de financements supplémentaires à prévoir par an, estime I4CE

Publié le

Au moins 2,3 milliards d’euros de financements supplémentaires par an sont nécessaires dès le prochain projet de loi de finances pour s’adapter aux conséquences du changement climatique, estime le groupe de réflexion I4CE dans une étude publiée ce 23 juin. 18 mesures sont proposées, déclinées en trois grands chapitres : financer des postes d’animation et de pilotage de la politique d’adaptation, pérenniser et revoir à la hausse les moyens des politiques y contribuant, engager des enveloppes dédiées pour le financement de première initiatives « sans regrets » déjà mûres. Parmi les propositions qui nécessiteraient le plus de moyens budgétaires : la construction durable, la lutte contre l’effet d’îlot de chaleur urbain, la protection de la ressource en eau ou encore la réduction de la vulnérabilité des réseaux.

https://www.banquedesterritoires.fr/adaptation-au-changement-climatique-au-moins-23-milliards-deuros-de-financements-supplementaires?pk_campaign=Flux%20RSS&pk_kwd=2022-06-27&pk_source=Actualit%C3%A9s%20Localtis&pk_medium=RSS

Perception du bruit en Ile-de-France fin 2021 – Synthèse

Publié le

A la demande de BRUITPARIF, le CREDOC a réédité cette enquête en 2021, afin de voir comment la situation des Franciliens avait évolué sur la période. Il s’agissait, en particulier, de savoir si le repli forcé qui s’est opéré au sein du domicile, avec plus d’une année placée sous le signe de la crise sanitaire, alternant périodes de confinement et de couvre-feu, une réduction drastique des déplacements, la mise en œuvre du télétravail … avait ou pas modifié le rapport des Franciliens à leur environnement et à leur lieu de vie, exacerbant peut-être leur sensibilité au bruit. Les Franciliens sont-ils, en 2021, plus ou moins sensibles au bruit ? Les possibles nuisances sonores sont-elles davantage prises en compte au moment où ils choisissent leur logement ? Les gênes ressenties, notamment à domicile, ont-elles progressé, sont-elles de même nature qu’il y a cinq ans ? Les conflits sont-ils plus nombreux ou bien y a-t-il eu une relative pacification des relations ? A quel moment de la journée, de la semaine, de l’année les gênes sont-elles les plus ressenties? Dans quelle proportion les télétravailleurs, dans une région où le tertiaire est particulièrement bien représenté et où les cadres sont nombreux, trouvent-ils, à domicile, les conditions qui leur permettent sereinement de mener à bien leurs activités ?

L’enquête s’intéresse également à la qualité ressentie de l’audition et aux possibles conduites à risques, liées au travail ou aux loisirs (usage d’un casque, temps passé sur les jeux vidéos, endormissement avec un casque … ) et sonde les enquêtés sur leur participation associative ou citoyenne en lien avec la problématique du bruit, ainsi que sur les solutions à mettre en œuvre pour lutter contre le bruit.

Nouvelle enquête Ifop – JNA 2022 Bruit et santé « Les décibels de la discorde »

Publié le

Depuis 25 ans, l’association JNA fait état de la montée des impacts du bruit et des expositions sonores sur la santé et la qualité de vie sociale des français. Cette nouvelle enquête – réalisée auprès d’un panel représentatif de 1004 individus – fait état d’une nouvelle hausse des problématiques de gênes dues aux bruits et aux expositions sonores auxquels les français sont exposés au quotidien. Fait majeur : les jeunes et les moins de 35 ans s’expriment fortement, contrairement aux idées
reçues. Les surdités et les acouphènes arrivent au 5e rang des inquiétudes de santé. 8 Français sur 10 souhaitent que l’audition soit reconnue cause nationale de santé et 7 sur 10 qu’un plan national
de réduction du bruit soit voté. L’exaspération est réelle et la prise de conscience des Français des effets du bruit sur leur santé et la qualité de leur relation aux autres est en constante augmentation depuis plusieurs années. A la veille de l’élection présidentielle, cette enquête pourra-t-elle donner des pistes aux pouvoirs publics pour mieux être à l’écoute des attentes des Français dans ce domaine.

Cliquer pour accéder à CP-JNA2022-enquete-Ifop.pdf