mieux comprendre

Introduction au concept « Une seule santé »en santé publique environnementale

Publié le

L’approche « Une seule santé » vise l’optimisation des résultats de santé par le constat, l’examen et l’orientation de la symbiose entre les humains, les animaux et leur environnement commun. La priorité n’est accordée ni aux humains, ni aux animaux, ni à l’environnement. Il s’agit de transformer les systèmes de santé en mobilisant des secteurs, des disciplines et des milieux de tous horizons afin de répondre aux crises sanitaires.
Ceci est le premier article d’une série consacrée à l’approche et à son rôle dans le secteur de la santé publique environnementale.

Source : One Health EN primer – Sept 2022 FR.pdf

Obépine fait des eaux usées un outil de santé publique

Publié le

Obépine a officiellement vu le jour en octobre 2021. Après avoir prouvé l’utilité de mesurer les niveaux de circulation du SARS-CoV‑2 dans les eaux usées pour surveiller l’évolution de l’épidémie de Covid-19, le réseau souhaite à présent se lancer dans de nouveaux projets. Son directeur, Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université et virologue au Centre de recherche Saint-Antoine, se confie sur ces nouvelles ambitions.

Objectif Santé Environnement

Publié le

Objectif Santé Environnement – OSE, association loi de 1901, est un réseau local de scientifiques indépendants engagés en santé environnementale et réunit actuellement une dizaine de professionnels – toxicologues, écotoxicologues, microbiologistes, chimistes, médecins, pharmaciens et spécialistes en qualité de l’air intérieur et en évaluation des risques sanitaires et environnementaux, spécialistes de la RSE.

OSE a pour objectif de diffuser les connaissances scientifiques internationales dans tous les sujets en lien avec la santé environnementale et de les intégrer dans les activités des collectivités, entreprises, établissements de santé etc. Dans cette démarche d’information, OSE réalise des études, sensibilise, forme et conseille dans des domaines aussi variés que : la construction et la réhabilitation, le nettoyage et la désinfection, les cosmétiques, la gestion des espaces verts, l’urbanisme, le matériel médical ou encore l’alimentation.

 

Source : Objectif Santé Environnement

Suivi de la Convention citoyenne pour le climat

Publié le

Le 25 avril 2019, le Président de la République annonçait le début d’un exercice démocratique inédit : la constitution d’une « Convention citoyenne pour le climat ».

Réunissant 150 Français représentatifs de la société, la convention a travaillé pendant plusieurs mois pour proposer des mesures avec un objectif : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40%, dans un esprit de justice sociale.

Au total, 149 propositions ont été remises au Président de la République le 21 juin 2020. Il en a retenu 146. Et maintenant, quelle mise en œuvre ? Découvrez l’avancement des mesures proposées par la Convention.

Source : Suivi de la Convention citoyenne pour le climat

Marche, vélo : les gains sanitaires et économiques du développement des transports actifs en France

Publié le

A la faveur de la crise énergétique que nous traversons depuis le printemps 2022, le débat sur les transports actifs (marche et vélo) a été ravivé. Un débat très souvent abordé sous l’angle climat-énergie… Il est vrai que les transports constituent le premier poste d’émissions de gaz à effet de serre (GES) en France et que le développement de l’usage du vélo pour les trajets de courtes distances permettrait de réduire à la fois les émissions de GES et la dépendance énergétique de la France.

Pour autant, ce cadrage du débat occulte un argument fort en faveur des transports actifs : leurs bénéfices pour la santé.

https://theconversation.com/marche-velo-les-gains-sanitaires-et-economiques-du-developpement-des-transports-actifs-en-france-189487

Évaluation globale des Plans nationaux santé – environnement (2004-2019)

Publié le

Le HCSP a réalisé l’évaluation des trois premières générations de plans nationaux santé environnement (PNSE) (2004 – 2019) et de leurs déclinaisons régionales sous la forme de plans régionaux santé environnement (PRSE).

Quatre thématiques ont été retenues pour l’analyse :

  • Les polluants dans l’air extérieur : ceux du domaine réglementaire et les pollens.
  • L’environnement intérieur : qualité de l’air dans les écoles et les crèches, habitat dégradé, radon, légionellose.
  • Les risques dits émergents : nanomatériaux, ondes électromagnétiques, perturbateurs endocriniens.
  • Les produits chimiques et leurs usages : les produits chimiques dans les biens de consommation, dans l’alimentation, dans l’environnement aquatique. En complément, est intégré dans l’analyse le programme de biosurveillance.

De plus, les thématiques transversales suivantes ont notamment été analysées : l’évolution de la perception du public des risques liés à l’environnement et les actions d’information et de formation menées à l’échelle nationale et régionale.

https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=1223

Les Missions Locales s’équipent d’une mallette santé-environnement

Publié le

Dans les Missions locales, on ne parle pas seulement d’insertion professionnelle, on évoque aussi avec les 16-25 ans, dont la structure a la charge, tout ce qui a trait à la santé. Sensibiliser aux différents facteurs qui influent sur la santé fait partie de leurs actions. Une mallette santé-environnement a été créée et les référents santé ont été formés par la Mutualité Française Nouvelle-Aquitaine. Explication avec Magali Chapelle, responsable prévention santé de la Mutualité Française Nouvelle-Aquitaine en Dordogne.

Les Missions Locales s’équipent d’une mallette santé-environnement

Pollution de l’air : diviser par trois la mortalité tout en étant économiquement rentable, c’est possible !

Publié le

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le monde 9 personnes sur 10 respirent un air contenant des niveaux élevés de polluants. Les conséquences en matière de santé sont dramatiques, puisque l’OMS estime que l’exposition aux particules fines dans l’air extérieur est responsable de plus de 4 millions de décès par an. L’organisation a d’ailleurs significativement durci, fin 2021, ses valeurs guides en matière de pollution de l’air.

Ces impacts sanitaires se traduisent en impacts économiques conséquents. Ainsi, les coûts économiques de la pollution atmosphérique sur la santé étaient estimés en 2010 à environ 1 700 milliards de dollars dans les pays de l’OCDE, et rien qu’en France, les coûts directs et indirects, à 100 milliards d’euros par an. Pourtant, l’argument économique est parfois évoqué pour justifier de la faible ambition des politiques visant à réduire la pollution atmosphérique, alors même que les mesures de lutte contre la pollution ne donnent, en France, jamais lieu à une évaluation économique de leurs coûts et bénéfices.

Pour combler ces lacunes, nous avons développé le projet interdisciplinaire MobilAir. Son ambition était notamment de répondre à deux questions majeures : quelles mesures adopter pour atteindre un objectif prédéterminé de réduction de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique en ville ? Quels en seraient les coûts et les bénéfices ?

Journée mondiale de l’eau : les eaux souterraines en lumière

Publié le

Chaque année depuis 1993, la Journée mondiale de l’eau, qui se tient le 22 mars, met l’accent sur l’importance de l’eau douce. Cette année, le thème « Les eaux souterraines, rendre visible l’invisible » met en valeur cette ressource invisible et pourtant indispensable. Dans le même temps, du 21 au 26 mars 2022, le 9e Forum mondial de l’eau se déroule à Dakar et réunit de nombreux participants de tous les domaines liés à l’eau.

https://www.ecologie.gouv.fr/journee-mondiale-leau-eaux-souterraines-en-lumiere#xtor=RSS-22