agriculture

L’agriculture urbaine s’enracine dans les villes : 302 nouveaux projets soutenus grâce au plan France Relance

Publié le

302 premiers lauréats de la mesure « Jardins partagés » du plan France Relance ont été sélectionnés depuis son lancement fin mars, venant soutenir durablement le développement de l’agriculture urbaine. Dotée de 17 millions d’euros, elle accompagne aussi bien des collectivités, des associations et des bailleurs sociaux dans la réalisation de leur projet. Les guichets sont toujours ouverts aux dépôts de nouveaux dossiers auprès des réseaux des préfectures.

https://agriculture.gouv.fr/lagriculture-urbaine-senracine-dans-les-villes-302-nouveaux-projets-soutenus-grace-au-plan-france

Frais et local

Publié le

Cette plateforme est le fruit d’un partenariat entre les chambres d’agriculture et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ouvert à toutes les plateformes de vente directe de produits agricoles. Tous ensemble nous avons souhaité unir nos forces pour offrir un point d’entrée unique aux consommateurs facilitant la recherche de produits fermiers de proximité et une visibilité renforcée aux agricultrices et agriculteurs adhérents des plateformes partenaires. Nous partageons l’objectif de favoriser les produits locaux car si l’on on veut que notre agriculture reste française, que nos agriculteurs vivent de leur métier, chacun d’entre nous doit pouvoir mettre en oeuvre cette volonté citoyenne d’accompagner nos agricultures par son acte d’achat.

https://www.fraisetlocal.fr/

L’Essaimeur : pour favoriser les collaborations entre les acteurs de l’alimentation saine et durable en Nouvelle-Aquitaine.

Publié le Mis à jour le

Porté par la DREAL Nouvelle-Aquitaine, la DRAAF Nouvelle-Aquitaine, l’ARS Nouvelle-Aquitaine et l’ADEME Nouvelle-Aquitaine, L’essaimeur est un nouvel outil collaboratif gratuit des acteurs de l’alimentation saine et durable en Nouvelle-Aquitaine.

Il est conçu comme un espace de valorisation des initiatives des acteurs engagés en matière d’alimentation durable en Nouvelle-Aquitaine.

Il vise à favoriser la mise en relation, le partage d’expérience, la multiplication de collaborations transversales et l’innovation entre des sphères d’acteurs de l’alimentation (producteurs, collectivités, institutions, industries, associations…) qui n’ont pas forcément le réflexe d’associer leurs compétences.

Ce site a pour vocation à faciliter l’essaimage des expérimentations territoriales, dans la perspective collective d’une transition agricole et alimentaire.

Pour en savoir plus, une présentation de l’Essaimeur est proposée en visio le 15 décembre. Cliquez ici pour vous inscrire.

Source : L’Essaimeur – Accueil

ADEME Recherche n° 32 – Du champ à l’assiette, comment la recherche éclaire nos pratiques agricoles et alimentaires

Publié le

L’évaluation environnementale des produits agricoles et alimentaires intéresse de plus en plus les consommateurs. En témoignent les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, l’expérimentation en cours sur l’affichage environnemental, ou encore le développement d’écoscores sur les produits alimentaires.
En réponse à ces attentes, la montée en puissance des travaux de recherche sur les outils et dispositifs d’évaluation environnementale ces dix dernières années a positionné la méthodologie de l’analyse du cycle de vie comme la référence permettant d’évaluer tous types de produits et services.
Dans ce contexte, le programme Agribalyse s’est imposé au sein de la communauté internationale d’experts en évaluation environnementale. Programme partenarial innovant, il permet d’aider les consommateurs dans leurs choix alimentaires, d’aiguiller les entreprises agricoles et agroalimentaires dans leurs travaux d’écoconception et d’éclairer les politiques publiques de transition écologique et alimentaire.

https://www.ademe.fr/edito-lettre-recherche-ndeg-32

Compte-rendu du colloque Reterritorialisation de l’alimentation

Publié le

Suite à une enquête nationale, le colloque « Reterritorialisation de l’alimentation : quelle contribution à la durabilité des systèmes alimentaires ? » a été organisé par l’INRA (à présent INRAE) et le Réseau Mixte Technologique Alimentation Locale en novembre 2019.

Les enjeux sont multiples : la reconnexion entre producteurs et consommateurs, la valorisation de la production locale ou bien encore la préservation des terres agricoles. La reterritorialisation retisse les liens entre les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les consommateurs autour de l’alimentation du territoire : en quoi et à quelles conditions cette dynamique fait-elle émerger des modèles opérationnels et durables ?

https://www.rmt-alimentation-locale.org/post/xx-01-2019-compte-rendu-colloque-reterritorialisation-de-l-alimentation

 

 

Exposition aux pesticides chez les riverains de zones agricoles : revue de la littérature

Publié le

Quelle est la méthode la plus solide pour mesurer l’exposition aux pesticides chez les riverains de zones agricoles ? Avec cette question en tête, une équipe de Santé publique France a réalisé une revue de la littérature récente des études réalisées ces dernières années.L’article paru ce mois-ci dans la revue Environment International apporte des éléments de réponse. Il s’agit là de la première revue de la littérature réalisée avec cet objectif.

Source : Exposition aux pesticides chez les riverains de zones agricoles : revue de la littérature

Parcel : un outil gratuit pour reconnecter l’alimentation au territoire

Publié le

À quelques jours de la Journée mondiale de l’alimentation, un outil internet gratuit baptisé Parcel est mis en service : il permet en quelques clics de simuler une conversion et une relocalisation de l’agriculture et de l’alimentation à l’échelle de son choix (quartier, commune, région, etc.). L’intérêt ? Voir immédiatement l’impact de ces choix sur les surfaces agricoles, l’emploi et l’environnement (émissions de CO2, pollution des eaux, biodiversité…).

Source : Parcel : un outil gratuit pour reconnecter l’alimentation au territoire

Les risques sanitaires des pesticides : des pistes d’action pour en réduire les impacts

Publié le

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) salue l’initiative du gouvernement de procéder à une consultation parlementaire sur les pesticides en vue d’une utilisation judicieuse et prudente de ceux-ci.

Les études disponibles démontrent des effets à la santé à long terme liés à l’exposition aux pesticides, surtout dans les milieux agricoles. Même s’il n’existe pas de données épidémiologiques spécifiques au Québec, la population québécoise et ses travailleurs agricoles sont concernés, puisque les pesticides analysés dans ces études sont les mêmes que ceux utilisés ici.

https://www.inspq.qc.ca/publications/2572