actualité

ADEME Recherche n° 32 – Du champ à l’assiette, comment la recherche éclaire nos pratiques agricoles et alimentaires

Publié le

L’évaluation environnementale des produits agricoles et alimentaires intéresse de plus en plus les consommateurs. En témoignent les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, l’expérimentation en cours sur l’affichage environnemental, ou encore le développement d’écoscores sur les produits alimentaires.
En réponse à ces attentes, la montée en puissance des travaux de recherche sur les outils et dispositifs d’évaluation environnementale ces dix dernières années a positionné la méthodologie de l’analyse du cycle de vie comme la référence permettant d’évaluer tous types de produits et services.
Dans ce contexte, le programme Agribalyse s’est imposé au sein de la communauté internationale d’experts en évaluation environnementale. Programme partenarial innovant, il permet d’aider les consommateurs dans leurs choix alimentaires, d’aiguiller les entreprises agricoles et agroalimentaires dans leurs travaux d’écoconception et d’éclairer les politiques publiques de transition écologique et alimentaire.

https://www.ademe.fr/edito-lettre-recherche-ndeg-32

Les politiques de lutte contre la pollution de l’air

Publié le

La lutte contre la pollution atmosphérique se situe au croisement de nombreuses autres politiques publiques, avec lesquelles elle doit s’articuler. Si elle est désormais structurée au niveau national, l’implication des différents ministères en charge des secteurs émetteurs reste toutefois inégale et le rôle du conseil national de l’air doit être réaffirmé. Au-delà de l’amélioration de la gouvernance nationale et locale, il importe désormais de mettre en œuvre des outils réglementaires ou fiscaux ciblés sur les risques identifiés dans les principaux secteurs émetteurs.

Cliquer pour accéder à 20200923-58-2-rapport-politiques-lutte-contre-pollution-air_0.pdf

Caractérisation des effets rebond induits par le télétravail

Publié le

A partir d’une enquête terrain (auprès de 26 organisations françaises comptant 350000 salariés et 3 focus groups rassemblant 25 télétravailleurs) sur la pratique du télétravail en France et d’une revue bibliographique complète, la présente étude consiste, à:

  • caractériser ces effets rebond : effets rebonds directs, effets systémiques, effets non modélisables, effets peu significatifs
  • sélectionner dans la littérature le modèle quantitatif le plus pertinent pour chacun d’entre eux
  • en déduire la balance environnementale globale du télétravail intégrant tous les effets rebond.

Hors effets sur l’immobilier d’entreprise, les effets rebond (déplacements supplémentaires, relocalisation du domicile, usage de la visioconférence, consommations énergétiques du domicile) peuvent réduire en moyenne de 31 % les bénéfices environnementaux du télétravail.
La présente étude n’a pas permis de construire une méthode et des apports quantitatifs, elle s’est basée sur des enseignements qualitatifs et des ordres de grandeurs liés à chacun de ces effets rebonds retenus et étudiés.

https://www.ademe.fr/caracterisation-effets-rebond-induits-teletravail

Bilan de la qualité de l’air extérieur en France en 2019

Publié le

Le présent rapport confirme que des progrès significatifs ont été accomplis pour
réduire les émissions de polluants atmosphériques suite aux actions impulsées
tant à l’échelle nationale qu’au niveau local. Il n’en demeure pas moins que
la France reste confrontée à des dépassements des seuils réglementaires de
qualité de l’air pour la protection de la santé humaine à long terme pour certains
polluants. Des épisodes de pollution d’ampleur nationale affectent également
les territoires, certains étant exacerbés par des conditions climatiques extrêmes,
telles que les canicules.
Les informations figurant dans cette publication sont enrichies par des données
détaillées accessibles en ligne sur le portail de l’information environnementale.

Guide de soutien destiné au réseau de la santé : l’évaluation des impacts sociaux en environnement

Publié le

Le guide a pour objectif d’outiller les directions de santé publique impliquées dans l’évaluation des impacts environnementaux et les enquêtes épidémiologiques, afin qu’elles puissent identifier et évaluer les impacts sociaux d’un projet de développement sur leur territoire respectif, ainsi que de faire des recommandations et proposer des ajustements en vue d’atténuer les impacts sociaux négatifs et de bonifier les retombées positives. Toutefois, différents intervenants en évaluation environnementale, tels que les promoteurs et leurs consultants, peuvent être interpellés par ce guide d’accompagnement, car il permet de mener à terme une évaluation des impacts sociaux. Il permet également d’examiner et de valider une évaluation existante en cernant les forces et les faiblesses de la procédure.

https://www.inspq.qc.ca/publications/2675

Remise du rapport sur les aspects techniques et sanitaires du déploiement de la 5G

Publié le

Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance,  Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé et Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques ont reçu hier le rapport établi conjointement par le Conseil général de l’environnement et du développement durable, le Conseil général de l’économie, l’Inspection générale des affaires sociales et l’Inspection générale des finances relatif aux aspects techniques et sanitaires du déploiement de la 5G en France et dans le monde.

https://www.ecologie.gouv.fr/remise-du-rapport-sur-aspects-techniques-et-sanitaires-du-deploiement-5g

Le développement durable dans le champ sanitaire et social

Publié le Mis à jour le

Ce dossier propose des ressources de formation continue pour les enseignants et des ressources exploitables avec les élèves et étudiants des filières professionnelles et technologiques pré et post-baccalauréat du champ sanitaire et social: CAP Accompagnement éducatif petite enfance (AEPE), baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP), enseignement optionnel de santé et social en classe de seconde,baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du social(ST2S), BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social(SP3S) et Economie Sociale Familiale (ESF) et Diplôme d’Etat de Conseiller en Economie Sociale et Familiale (CESF).Il se compose de trois parties: La première partie a pour objectif de cerner le concept et les objectifs de développement durable, leur cadre politique et indicateurs spécifiques ainsi que les pratiques citoyennes et pédagogiques.La seconde partie vise à fournir des exemples d’intégration des enjeux de développement durable dans les politiques à différents niveaux territoriaux et dans différents domaines du champ sanitaire et social.La troisième partie est un catalogue d’illustrations de l’intégration de la problématique de développement durable tant dans l’organisation interne et le fonctionnement des organisations du secteur sanitaire et social que dans leurs interventions territorialisées auprès des publics cibles.