Numérique et environnement : le Gouvernement publie sa feuille de route

Publié le

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, annoncent la publication d’une feuille de route interministérielle numérique et environnement, pour faire converger transitions écologique et numérique.

Rendre le numérique plus responsable est une attente forte des Français, exprimée par la Convention Citoyenne pour le climat et installée depuis plusieurs années dans le débat public national. C’est un sujet complexe, car nécessitant de répondre à deux enjeux : d’une part, la maîtrise de l’empreinte environnementale du numérique, d’autre part, celui de l’utilisation du numérique comme levier au service de la transition écologique.

Fruit de plusieurs mois de concertation et d’élaboration, la feuille de route numérique et environnement compte 15 actions et donne le cap vers un numérique au service de la transition écologique.

https://www.ecologie.gouv.fr/numerique-et-environnement-feuille-route#xtor=RSS-22

Évaluation d’Impact en Santé. Proposition de préconisations pour les projets d’aménagement et de renouvellement urbain. Des bases scientifiques au service des actions.

Publié le

Ce document est un recueil de 10 fiches thématiques (mobilités  actives  et  activité  physique ; relations sociales, mixité sociale et intergénérationnelle ; accès aux équipements et activités économiques ; cadre de vie, espaces verts ; accidents de la route ; tranquillité publique, délinquance ; allergies respiratoires ; pollution atmosphérique ; bruit ; ilots de chaleur urbain) réalisées par l’ORS Paca dans le cadre d’une évaluation d’impact en santé pour un projet de renouvellement urbain et proposant des recommandations fondées sur des données scientifiques (issues d’une recherche bibliographique).

Cliquer pour accéder à eis-fiches-donnees-probantes.pdf

Pesticides dans les eaux destinées à la consommation humaine : quelle contribution de l’Anses pour protéger la santé des consommateurs ?

Publié le

En diffusant dans notre environnement, les pesticides peuvent se transformer en une ou plusieurs autres molécules appelées « métabolites ». Les substances actives de pesticides ainsi que leurs métabolites sont ainsi susceptibles de contaminer les ressources en eau et de se retrouver dans les eaux destinées à la consommation humaine (EDCH). L’Anses vient en appui aux autorités dans la gestion des dépassements des limites réglementaires fixées, afin de garantir la santé du consommateur. Elle a également conçu une méthode pour identifier, parmi les métabolites de pesticides, ceux qui devront faire l’objet d’une attention prioritaire au regard des enjeux sanitaires associés à la consommation de l’eau.

https://www.anses.fr/fr/content/pesticides-dans-les-eaux-destin%C3%A9es-%C3%A0-la-consommation-humaine-quelle-contribution-de-l%E2%80%99anses

CORTEA Connaissance et réduction des émissions de polluants dans l’air – 5ème restitution du programme CORTEA

Publié le Mis à jour le

Synthèse et recueil des résumés des projets CORTEA achevés en 2020

Le programme CORTEA (Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Emissions dans l’Air) a pour objectif de faire émerger des projets de R&D orientés vers l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et extérieur dans les secteurs de l’agriculture, du bâtiment, de l’industrie, de l’énergie et des transports.
L’ADEME a organisé le 18 juin 2019 à Paris la quatrième journée de restitution des résultats de recherche obtenus dans le cadre de CORTEA vers les utilisateurs potentiels (acteurs et décideurs dans le domaine de la qualité de l’air).
Les domaines concernés pour les projets achevés en 2019 sont :

  • L’agriculture (2 projets : BTEP, EFAC) ;
  • Les transports (4 projets : CAPTATUSCAPTIHV, CaPVeREA, CAREPAF) ;
  • L’énergie et l’industrie (4 projets : CARABLACKEMCAIR, F3, RECOVER) ;
  • La qualité de l’air intérieur (6 projets : AcouREVE, CAB-QAI, EMANE, EVALSDS, ICHAQUAI, PEPS).

https://www.ademe.fr/cortea-connaissance-reduction-emissions-polluants-lair-5eme-restitution-programme-cortea

Méthodologie d’évaluation de l’empreinte environnementale autour de sites producteurs ou utilisateurs de nanomatériaux

Publié le

L’essor des nanotechnologies entraîne des risques d’exposition potentielle à ces substances dont les dangers sont mal connus. Dans l’attente de la fixation de valeurs repère, il était nécessaire de documenter ces expositions, notamment au voisinage de sites producteurs ou utilisateurs. L’absence conjointe de méthodes normalisées spécifiques aux substances à l’état nanoparticulaire et d’exigences règlementaires par rapport à leur identification/quantification dans les émissions entraîne une méconnaissance de la nature et des quantités de substances à l’état nanoparticulaire émises, et de la nature et des quantités retrouvées dans les milieux environnementaux autour des sites industriels produisant ou utilisant des substances à l’état nanoparticulaire. Le projet Nano-Ident vise à contribuer à combler ce manque en proposant et en testant un ensemble cohérent de méthodes de mesure sur et autour d’un site industriel.

https://www.ademe.fr/methodologie-devaluation-lempreinte-environnementale-autour-sites-producteurs-utilisateurs-nanomateriaux