De décibel en décibel, comment le bruit gêne-t-il les enfants en classe ?

Publié le

La réduction du bruit extérieur entre mars et mai 2020 a été l’une des rares conséquences positives du premier confinement. Depuis, la vie reprend progressivement, et les niveaux de bruit augmentent à nouveau.

Les enfants constituent une tranche de la population dont la santé (mentale et physique) est vulnérable à la présence de bruit de fond. Omniprésent, le bruit entraîne une augmentation de la réponse physiologique au stress, une légère augmentation de la pression sanguine, et de l’irritabilité, entre autres.

Dans de nombreux pays, les agences de régulation sanitaire en prennent progressivement conscience, et recommandent de réduire le bruit dans certains bâtiments sensibles, tels que les écoles.

https://theconversation.com/de-decibel-en-decibel-comment-le-bruit-gene-t-il-les-enfants-en-classe-161291

L’ADEME publie le guide  » rafraîchir les villes, des solutions variées  » : 19 solutions pour lutter contre le réchauffement urbain

Publié le

Avec l’été, les vagues de chaleur s’annoncent, plus particulièrement en ville. L’Ademe a donc rassemblé dans un guide 19 solutions pour rafraîchir les espaces urbains. Selon Santé publique France, la mortalité a augmenté de 9,2 % dans les départements touchés, pendant les derniers épisodes de canicule. Lors de ce type d’épisode, ce sont surtout dans les villes que les conséquences se font sentir : en 2003, Paris a connu une surmortalité de 141 % tandis que dans les zones rurales, elle était de 40 %, pointe le guide de l’Ademe. Un écart qui s’expliquerait par le phénomène de surchauffe urbaine.

Méthodologie, appropriation et valorisation des Contrats de transition écologique. Retour d’expériences des territoires

Publié le

Réalisée à partir d’une quinzaine d’entretiens auprès des responsables CTE d’intercommunalités et de différents partenaires des territoires engagés dans cette démarche, l’AdCF propose une analyse et des retours d’expériences qui visent à mieux appréhender les problématiques de gouvernance et de co-construction des CTE ainsi que leurs enjeux d’évaluation et de communication. Ce Focus peut également contribuer à éclairer la construction des volets transition écologique et énergétique des futurs CRTE.

Capitalisation des webinaires et séminaires du CNFPT sur les perturbateurs endocriniens

Publié le

Le CNFPT a organisé 8 webinaires sur la lutte contre les perturbateurs endocriniens en décembre (pour les professionnels de la restauration), puis en mars et avril (pour les professionnels des services santé, de la petite enfance,  d’entretien des locaux, du batiment, d’habitat, de l’eau et de l’assainissement). Les liens vers tous les enregistrements, les éléments évoqués lors des échanges, les sitographies, … sont capitalisés dans un unique document. 

Des ateliers en visio pour faire mieux connaître l’eau du robinet

Publié le

Crise sanitaire oblige, les ateliers et conférences organisées par l’association girondine de médiation scientifique Terre et Océan se font en visio. Cela a été le cas pour l’atelier consacré à l’eau du robinet en Gironde le 6 février 2021. Au programme : l’origine de l’eau, sa qualité et la problématique de la recharge des nappes souterraines dans le département. L’enjeu d’un tel atelier : faire mieux connaître la ressource pour mieux la protéger. Eric Veyssy, président de l’association Terre et Océan, revient sur l’atelier qu’il a animé.

http://www.santeenvironnement-nouvelleaquitaine.fr/eaux/des-ateliers-en-visio-pour-faire-mieux-connaitre-leau-du-robinet/

La pollution atmosphérique associée à un risque plus élevé de cancer du sein

Publié le

Les polluants atmosphériques augmentent non seulement le risque de cancer du poumon, mais ils pourraient aussi être un facteur de risque du cancer du sein. C’est ce que révèle une synthèse de la littérature internationale menée par des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, et de l’Université Grenoble Alpes. Parmi les trois principaux polluants étudiés, c’est pour le dioxyde d’azote que le niveau de preuve est le plus élevé. Selon les données disponibles, environ 1700 cas de cancers du sein seraient attribuables chaque année en France à l’exposition aux polluants atmosphériques. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Environmental Health Perspectives.

https://presse.inserm.fr/la-pollution-atmospherique-associee-a-un-risque-plus-eleve-de-cancer-du-sein/43037/