risques sanitaires

Approches de communication en santé environnementale dans cinq pays. Femmes enceintes et petite enfance

Publié le

Ce document étudie cinq pays, ayant historiquement la réputation d’être précurseurs en matière d’environnement et de santé. Les actions concrètes présentées visent à nourrir la réflexion, et éventuellement enrichir les outils de sensibilisation en Nouvelle-Aquitaine afin de mieux prévenir et réduire les expositions aux polluants environnementaux des femmes enceintes et des jeunes enfants, mais aussi de promouvoir la bonne santé auprès du plus grande nombre.

Cliquer pour accéder à Approches-com-SE-cinq-pays-2021-OSE.pdf

La qualité de l’air intérieur : guide de consultation à l’attention des médecins

Publié le

Les polluants de l’air intérieur présents dans l’habitat ont une influence sur la santé et le bien-être des occupants. Le médecin, interlocuteur privilégié des populations, est un acteur clé dans la diffusion des bonnes pratiques visant à créer un environnement intérieur favorable à la santé. Aussi, le Plan régional santé environnement francilien (2017-2021) a fait de l’information et de la sensibilisation des professionnels de santé à la qualité de l’air intérieur une priorité tout comme le quatrième Plan national santé environnement.
L’ambition de ce guide est de fournir un support à utiliser lors de la consultation pour accompagner la
prise en compte de la qualité de l’air intérieur dans le diagnostic étiologique du patient.
Il a été élaboré dans le cadre du réseau ÎSÉE (Île-de-France santé environnement), un réseau porté
par l’Observatoire régional de santé d’Île-de-France qui rassemble les acteurs franciliens mobilisés sur les problématiques relatives à la santé environnementale. Il est le fruit d’un travail mené par un groupe pluridisciplinaire du réseau ÎSÉE constitué de chargées de mission prévention, de conseillères en environnement intérieur, de médecins et d’ingénieurs.

Cliquer pour accéder à Guide_QAI_VF.pdf

SignalAir : l’outil en ligne pour faire connaître les odeurs à La Rochelle

Publié le

Depuis 2020, Atmo Nouvelle-Aquitaine accompagne l’Agglomération de La Rochelle dans le cadre de la surveillance des odeurs sur son territoire.
En mai 2022, un nouvel outil, SignalAir, a été mis en ligne : il propose aux habitants de faire connaître toutes les odeurs du territoire et notamment celles susceptibles de les incommoder.
Les précisions de Sarah le Bail, ingénieure d’études chez Atmo Nouvelle-Aquitaine.

SignalAir : l’outil en ligne pour faire connaître les odeurs à La Rochelle

Influence de l’exposition au bruit et à la pollution de l’air en milieu urbain sur la survenue de complications et d’issues défavorables de la grossesse

Publié le

La grossesse constitue une période de vulnérabilité où la survenue de complications et d’issues défavorables de la grossesse (CIDG) peut avoir des conséquences majeures sur le devenir de la mère et/ou du nouveau-né. De multiples facteurs en sont à l’origine. Cependant, il reste encore une part non expliquée de CIDG, pour laquelle l’environnement est suspecté de jouer un rôle.Ce travail de thèse est inclus dans le programme PreCEE (Pregnancy Combined Environmental Exposure) et a pour objectif d’étudier l’influence des expositions environnementales aux pollutions sonore et atmosphérique sur la survenue de CIDG, plus particulièrement de troubles de la croissance fœtale et de troubles hypertensifs de la grossesse. Ont été incluses toutes les grossesses de femmes majeures résidant à Besançon ou dans l’unité urbaine de Dijon et ayant accouché au CHU de Besançon ou au CHU Dijon-Bourgogne entre 2005 et 2009, soit plus de 10 000 grossesses. Les caractéristiques socio-démographiques, médicales et médico-obstétricales ont été recueillies à partir des dossiers obstétricaux informatisés et papier. Les niveaux d’exposition au bruit et à la pollution atmosphérique (dioxyde d’azote (NO2) et particules fines (PM10)) ont été modélisés au domicile de la mère selon des fenêtres spatiales et temporelles différentes.Les résultats montrent que l’exposition au bruit n’est pas associée à la survenue de troubles hypertensifs de la grossesse ou de troubles de la croissance foetale, chez les grossesses uniques. L’exposition aux PM10 est associée à la survenue de troubles de la croissance fœtale chez les grossesses uniques. Cette association n’est pas modifiée par la prise en compte de l’exposition au bruit. Enfin, chez les grossesses multiples, l’exposition au NO2 est associée à la survenue de troubles de la croissance fœtale.

Source : theses.fr – Anne-Sophie Mariet , Influence de l’exposition au bruit et à la pollution de l’air en milieu urbain sur la survenue de complications et d’issues défavorables de la grossesse

S’interroger sur les effets du soleil sur la santé | Agir ESE

Publié le

Le soleil participe à notre santé physique (synthèse de la vitamine D) et morale (bien-être). Cependant, l’exposition à ses rayons doit se faire de manière modérée et adaptée pour éviter coups de soleil, insolation, cataracte, vieillissement cutané prématuré ou encore cancers de la peau… La surexposition avant l’âge adulte est un facteur aggravant quels que soient les lieux d’exposition (la plage, le jardin, la montagne…).

Source : S’interroger sur les effets du soleil sur la santé | Agir ESE

Moustique-tigre : mettre en place un plan de lutte adapté à ma commune. Guide technique

Publié le

Le moustique-tigre est une espèce capable de s’adapter facilement à nos espaces urbanisés. Les tentatives pour l’éliminer n’ont jamais été couronnées de succès. Les actions de lutte visent à maintenir la densité de l’espèce à des niveaux les plus faibles possibles en réduisant le
nombre de lieux favorables au développement de l’espèce (= gîtes larvaires) plutôt que de tenter de réduire le nombre de moustiques piqueurs. Cette lutte préventive est une lutte qui doit se faire dans la
durée. Elle implique la collaboration de nombreux acteurs où chacun a un rôle à jouer. Elle doit permettre de réduire la nuisance subie par les populations et de minimiser les risques sanitaires.

 

Source : Guide_Moustique_tigre_VF1.pdf

Alors que les coups de soleil de l’enfance font les cancers de la peau de l’adulte, seulement 12 % des parents connaissent ce risque pour leurs enfants

Publié le

À la veille des vacances d’été, l’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne d’information « L’ombre, c’est l’endroit le plus cool de l’été ! ». Elle alerte en priorité les parents sur les risques solaires pour leurs enfants et leurs répercussions sur la survenue de cancers de la peau à l’âge adulte. Alors que 80 % des cancers de la peau sont liés à des expositions excessives au soleil, les résultats d’une étude menée par BVA en mai 2022 pour l’Institut national du cancer, montrent que le danger des rayonnements UV pendant l’enfance n’est pas suffisamment connu des parents. Ils révèlent aussi que les idées reçues persistent, notamment sur les gestes de protection les plus efficaces. Pour renforcer l’information des parents, et plus largement de l’ensemble de la population, et leur rappeler les gestes de protection efficaces pour leurs enfants, l’Institut déploie son dispositif d’information sur l’ensemble de la période estivale.

https://www.e-cancer.fr/Presse/Dossiers-et-communiques-de-presse/Alors-que-les-coups-de-soleil-de-l-enfance-font-les-cancers-de-la-peau-de-l-adulte-seulement-12-des-parents-connaissent-ce-risque-pour-leurs-enfants