risques sanitaires

Aménager des écoles favorables à la santé | ORS Pays de la Loire

Publié le

Alors que de nombreux projets de réaménagement de cours d’écoles se développent dans la région, l’Agence régionale de santé Pays de la Loire a souhaité que la santé puisse être placée au cœur de ces démarches.

Cette synthèse de la littérature, réalisée par l’ORS à destination des décideurs publics comme du personnel de l’Éducation nationale et des aménageurs, vise à décrire les liens entre espaces scolaires et déterminants de la santé : qualité de l’air, ambiance sonore, confort thermique et visuel, activité physique, accès à la nature et à la biodiversité…

Source : Aménager des écoles favorables à la santé | ORS Pays de la Loire

Le calme à l’école ? Des ateliers de sensibilisation dans le Béarn

Publié le

L’association d’Education au Développement Durable béarnaise Ecocène sillonne depuis 5 ans les écoles primaires pour sensibiliser les élèves et enseignants à la pollution sonore de leur quotidien. Chacun en produit et subit ceux des autres. Comment amener à une prise de conscience collective et agir pour une nouvelle ambiance acoustique ? Ecocène propose des cycles d’atelier en trois séances.

http://www.santeenvironnement-nouvelleaquitaine.fr/bruits/le-calme-a-lecole-des-ateliers-de-sensibilisation-dans-le-bearn/

La présence de « polluants éternels » dans les eaux de surface « probablement sous-estimée » en France, selon Générations Futures

Publié le

L’association Générations Futures a publié une étude ce 12 janvier montrant que la pollution des eaux de surface par les PFAS, une famille chimique complexe de près 4.500 composés distincts très persistants dans l’environnement, est généralisée sur le territoire français. Mais selon elle, la présence de ces substances, qui peuvent avoir de graves effets sur la santé, est probablement très sous-estimée, du fait des méthodes d’analyse employées. Sans attendre l’entrée en vigueur de la directive cadre sur l’eau révisée, Générations Futures appelle le gouvernement à rechercher partout en France, et en particulier dans les zones de captage pour l’eau potable, les 24 PFAS jugés prioritaires par la Commission européenne.

https://www.banquedesterritoires.fr/la-presence-de-polluants-eternels-dans-les-eaux-de-surface-probablement-sous-estimee-en-france?pk_campaign=Flux%20RSS&pk_kwd=2023-01-13&pk_source=Actualit%C3%A9s%20Localtis&pk_medium=RSS

La santé-environnement…

Publié le

L’été 2022 a été marqué par des épisodes de canicules dans différentes régions du monde. Ces épisodes, dans un contexte global de réchauffement climatique, nous interrogent aussi bien sur l’impact de l’Homme sur son
environnement que sur l’impact potentiel de l’environnement sur l’Homme et sa santé. La prise de conscience de ces interrelations entre environnement et santé n’est cependant pas nouvelle, Hippocrate dans son traité « air, eau, lieux » pointait ainsi l’importance de l’environnement comme déterminant
majeur de la santé. Ce questionnement s’est accru au cours de ces trente dernières années, avec par exemple des questions autour de l’impact sur la santé de la pollution atmosphérique. Ces questions sont souvent très
complexes à étudier, requièrent un dialogue entre de nombreuses disciplines et souvent un pas de temps relativement long pour définir de façon précise les « risques ». Si des efforts de recherche considérables ont été faits et sont toujours nécessaires pour mieux comprendre les relations complexes entre environnement et santé, doit-on se limiter à une approche de santé publique
uniquement centrée sur la prévention des risques pour agir ? La relation de l’Homme et de son environnement est-elle d’ailleurs limitée à cette notion de risque ? Comment intégrer l’environnement également comme facteur
favorable à la santé ? Enfin, comment peut-on aller au-delà de la prévention des risques vers une véritable promotion de la santé environnementale ?
Plusieurs réponses sont abordées dans ce nouveau numéro d’Horizon pluriel.

Cliquer pour accéder à hp38_maquette_web.pdf

Changement climatique 2021 : les bases scientifiques physiques. Résumé à l ‘intention des décideurs

Publié le Mis à jour le

Ce Résumé à l’intention des décideurs (RID) présente les principales conclusions de la contribution du Groupe de travail I (GTI) au sixième Rapport d’évaluation (AR6)1 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) concernant les bases scientifiques physiques du changement climatique. Ce Rapport s’appuie sur la précédente contribution du Groupe de travail I au cinquième Rapport d’évaluation du GIEC (AR5), en 2013, et sur les rapports spéciaux du GIEC de l’AR6 de 2018 et 20192 ; et il intègre de nouveaux éléments scientifiques postérieurs issus des sciences du climat3 .
Ce RID fournit un résumé de haut niveau de la compréhension de l’état actuel du climat, y compris la manière dont il est en train de changer et le rôle de l’influence humaine dans ces changements. Il présente également l’état des connaissances sur les évolutions futures possibles du climat, les informations climatiques pertinentes pour différentes régions et secteurs, ainsi que les conditions géophysiques permettant de limiter le changement climatique induit par les activités humaines.
En fonction des connaissances scientifiques, les conclusions principales peuvent être formulées comme des faits établis, ou être associées à un niveau de confiance, formulé selon le langage « calibré » défini par le GIEC4. Les bases scientifiques sur lesquelles se fonde chaque conclusion principale se trouvent dans les sections des chapitres du Rapport principal et leur synthèse intégrée présentée dans le Résumé technique (ci-après RT) ; ces références sont indiquées entre accolades. L’Atlas interactif du GTI de l’AR6 permet d’explorer cette synthèse des résultats clés et les informations sur le changement climatique qui les sous-tendent,
dans les diverses régions de référence du GTI5.

Source : IPCC-AR6_WGI_SPM_Stand_Alone_WMO_FR_06.indd – IPCC_AR6_WG1_SPM_French.pdf

Radiofréquences et santé Comprendre où en est la recherche

Publié le

Pour estimer l’incidence sur la santé et l’environnement des technologies 5G, l’Agence poursuit régulièrement son travail de veille et d’actualisation scientifique. Suite à la production récente de nombreuses données issues de nouvelles études mécanistiques, mais aussi d’études épidémiologiques comme Mobi-kids (décembre 2021) ou l’étude clé du « National Toxicology Program » (août 2020) sur le développement de tumeurs chez des rongeurs exposés à des signaux de téléphonie mobile, une expertise s’intéressant aux effets cancérogènes des radiofréquences est en cours à l’Anses, toutes bandes de fréquences confondues

Cliquer pour accéder à CDLR-mg-RadiofrequencesetSante20.pdf

L’exposition aux ondes électromagnétiques en 8 questions

Publié le

Chaque jour, nous sommes exposés aux champs et ondes électromagnétiques : par la lumière du soleil, lors d’examens radiologiques, à proximité des câbles électriques ou encore en utilisant notre téléphone mobile. De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les impacts potentiels des ondes sur notre santé ? Est-ce qu’elles peuvent aussi avoir des conséquences sur la santé des animaux ? Peut-on limiter notre exposition et comment ? On fait le point dans cet article.

https://www.anses.fr/fr/exposition-ondes-electromagnetiques-questions

Cap Sciences propose aux enseignants un manuel de défense contre les polluants

Publié le

L’agence régionale de santé et Cap Sciences s’associent pour proposer un programme pédagogique de prévention dédié à la santé environnementale. L’exposition aux facteurs environnementaux est de plus en plus suspectée dans l’apparition de maladies chroniques et de nombreux troubles de la santé. Les produits chimiques sont partout dans les supermarchés, dans nos maisons et dans nos corps.

https://unpolluantdemoins.fr/