eau

7e conférence Eau et Santé

Publié le

La prochaine conférence Eau & Santé se déroulera les 7 et 8 novembre 2019. Elle porte en particulier sur les médicaments et détergents-biocides dans l’eau : la caractérisation des apports, l’évolution des flux dans les systèmes d’assainissement, les impacts environnementaux et sanitaires, la réduction à la source et les leviers d’actions.

 

7e conférence Eau et Santé

Qualité des eaux de baignade : 93% des sites de baignades classés de bonne ou excellente qualité en 2018 – Ministère des Solidarités et de la Santé

Publié le

Le bilan des analyses microbiologiques menées au cours de la saison balnéaire 2018 sur 3 351 sites de baignades (1 289 en eau douce et 2 062 en eau de mer) montre que 93 % des sites ont été classés d’excellente ou de bonne qualité, avec une qualité des eaux en amélioration depuis 2 ans. Les résultats des analyses microbiologiques publiés en temps réel durant toute la saison balnéaire sur le site baignades.sante.gouv.fr permettent aux vacanciers et aux personnes résidant à proximité de zones de baignade de connaître la qualité des eaux du point de vue sanitaire. Ils permettent également aux autorités sanitaires de surveiller en permanence la qualité des eaux et de prévenir les risques pour la santé humaine.

Source : Qualité des eaux de baignade : 93% des sites de baignades classés de bonne ou excellente qualité en 2018 – Ministère des Solidarités et de la Santé

Surveillance de la qualité des eaux de consommation et protection de la santé humaine : l’Anses propose une méthode pour identifier les métabolites de pesticides pertinents

Publié le

Les pesticides diffusent dans les milieux naturels où ils peuvent s’y transformer en une ou plusieurs autre molécule appelée « métabolite ». Ces métabolites chimiques sont susceptibles de contaminer les ressources en eau, voire l’eau distribuée au consommateur. Les contrôles de qualité des eaux révèlent de plus en plus de situations de dépassement des limites de qualité réglementaires nécessitant des mesures de gestion avant distribution. Afin de répondre à ces enjeux, la Direction générale de la santé a saisi l’Anses pour définir une méthodologie permettant d’identifier les métabolites pertinents réglementés par la directive relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH). L’Anses propose ainsi aux autorités de gestion une méthode pour identifier, parmi les métabolites de pesticides, ceux qui devront faire l’objet d’une attention prioritaire au regard des enjeux sanitaires associés à la consommation de l’eau de boisson.

https://www.anses.fr/fr/content/surveillance-de-la-qualit%C3%A9-des-eaux-de-consommation-et-protection-de-la-sant%C3%A9-humaine-l

Avis relatif à un projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine

Publié le

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) rend un avis sur le projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine. Cet indicateur a été élaboré par la Direction générale de la santé et les agences régionales de santé (ARS). Il entend améliorer l’information du public sur la qualité de l’eau distribuée. Il est destiné à être inséré dans la fiche infofacture (IF) transmise, une fois par an, aux consommateurs. L’indicateur s’apparente à un code couleur correspondant à 4 niveaux d’impact sanitaire lié à des « non conformités » survenues dans l’année écoulée au sein de l’unité de distribution.

Source : Avis relatif à un projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine