conditions de vie

Intégration de la Santé-Environnement dans les PLU(i) (mesure 8.2) : un vade-mecum à destination des collectivités disponible 

Publié le

Réalisée par l’agence d’urbanisme A’Urba entre 2018 et 2019, la première étape de cette mesure est de communiquer et de partager les expériences réussies de prise en compte de la thématique Santé Environnement dans des PLU(i). Il s’agit également de renforcer les connaissances des collectivités et bureaux d’étude associés sur la thématique Santé Environnement afin de proposer une prise en compte adaptée dans les futurs documents d’urbanisme. Cette étape s’est traduit par la production d’un document servant de « vade-mecum » aux collectivités locales pour la prise en compte des enjeux de la Santé-Environnement dans les PLUi.

Source : Intégration de la Santé-Environnement dans les PLU(i) (mesure 8.2) : un vade-mecum à destination des collectivités disponible – PRSE Nouvelle-Aquitaine

Pour chaque enfant, un air pur : Les effets de la pollution de l’air en ville sur les enfants

Publié le

Alors que les études scientifiques attestant de la nocivité de la pollution de l’air se multiplient et que l’on découvre régulièrement que des pathologies sont provoquées ou amplifiées par l’exposition aux polluants atmosphériques, UNICEF France interpelle le Gouvernement et les collectivités, pour qu’ils prennent les décisions qui préserveront la santé des enfants.

Source : unicef_pollutionair_web.pdf

La nature en ville et la santé

Publié le

La relation entre santé et nature au sein des villes a longtemps été abordée sous l’angle d’une gestion des nuisances. Ces actions ont pour objectif d’éliminer des vecteurs de maladies (rats ou moustiques tigres par exemple), de dégradation des espaces publics (pigeons ou rongeurs), ou sources d’allergènes (bouleau et ambroisie).

Pour autant, une importante revue de la littérature réalisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), montre que la nature en ville présenterait également de nombreux bénéfices pour la santé. Différents résultats indiquent ainsi que le fait d’habiter à proximité d’un espace vert serait associé à une amélioration des qualité et quantité de sommeil, une meilleure santé mentale, une moindre anxiété, une moindre prévalence du diabète de type 2, moins de troubles cardio-vasculaires, des poids de naissance plus élevés chez les nouveau-nés, une baisse du taux de prématurité, ainsi qu’une moindre mortalité générale.

 

Source : Microsoft Word – PVS – Nature en ville – VF – PVS-Nature-en-ville-VF.pdf

Bilan de la qualité de l’air extérieur en France en 2017 Observation et statistiques

Publié le

Le bilan de la qualité de l’air en France en 2017 confirme que la qualité de l’air s’améliore en lien avec la réduction des émissions de polluants, qui fait suite à la mise en oeuvre depuis plusieurs années de stratégies et plans d’action dans différents secteurs d’activité. Toutefois, des dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine persistent, même s’ils sont moins nombreux que par le passé et touchent moins de zones. Ils concernent les particules de diamètre inférieur à 10 µm et le dioxyde d’azote, principalement à proximité du trafic routier, ainsi que l’ozone.

Source : Bilan de la qualité de l’air extérieur en France en 2017 [Publications, Datalab] : Observation et statistiques

Plus de 90% des enfants dans le monde respirent chaque jour un air pollué

Publié le

Chaque jour, près de 93% des enfants de moins de 15 ans dans le monde (soit 1,8 milliard d’enfants) respirent un air si pollué que leur santé et leur développement sont gravement mis en danger. Nombreux sont ceux qui vont en mourir: l’OMS estime qu’en 2016, 600 000 enfants sont décédés d’infections aiguës des voies respiratoires inférieures dues à la pollution de l’air.

Source : Plus de 90% des enfants dans le monde respirent chaque jour un air pollué