politiques publiques

Haut conseil pour le climat

Publié le

Le Président de la République a installé le mardi 27 novembre 2018, le Haut Conseil pour le climat. Présidé par la climatologue franco-canadienne Corinne LE QUÉRÉ et composé d’experts de la science du climat, de l’économie, de l’agronomie et de la transition énergétique, il est chargé d’apporter un éclairage indépendant sur la politique du Gouvernement en matière de climat.

https://www.strategie.gouv.fr/chantiers/conseil-climat

Appel à projets Santé Environnement 2019 | Région Nouvelle-Aquitaine

Publié le

logo_nouvelle_region_aquitaine_2016_01La Région Nouvelle Aquitaine vient de lancer son appel à projet Santé Environnement 2019.

Sont éligibles les associations, collectivités territoriales, entreprises, organismes de formation, établissements publics

La date limite de dépôt des dossiers de demande de subvention est fixée au 15 juin 2019

Cet  appel  à  projet  vise  à  mettre en  œuvre  deux  mesures  spécifiques  du  Plan  Régional  Santé  Environnement  3  dont  la  Région  est  copilote :

  1. Sensibiliser les jeunes à la santé environnement lors d’événements existants qui leur sont destinés
  2. Améliorer la connaissance des perturbateurs endocriniens

Pour en savoir plus et télécharger tous les documents nécessaire : Appel à projets Santé Environnement 2019 | Guides des Aides de la Nouvelle-Aquitaine

Pour chaque enfant, un air pur : Les effets de la pollution de l’air en ville sur les enfants

Publié le

Alors que les études scientifiques attestant de la nocivité de la pollution de l’air se multiplient et que l’on découvre régulièrement que des pathologies sont provoquées ou amplifiées par l’exposition aux polluants atmosphériques, UNICEF France interpelle le Gouvernement et les collectivités, pour qu’ils prennent les décisions qui préserveront la santé des enfants.

Source : unicef_pollutionair_web.pdf

Sixième rapport sur l’avenir de l’environnement mondial (GEO-6) : résumé à l’intention des décideurs

Publié le

Le rapport, rédigé par 250 scientifiques et experts originaires de plus de 70 pays, indique que si les mesures de protection de l’environnement ne sont pas considérablement intensifiées, des villes et des régions entières en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique pourraient connaître des millions de décès prématurés d’ici le milieu du siècle. Le rapport prévient également qu’en raison des polluants présents dans nos systèmes d’eau douce, la résistance anti-microbienne deviendra la première cause de décès à l’horizon 2050 et que les perturbateurs endocriniens affecteront la fertilité des hommes et des femmes, ainsi que le développement neurologique de l’enfant.

Source : GEO6SPM_RU.pdf