cadre de vie

Le Lavage des mains en jeux.

Publié le Mis à jour le

Conception : François Mansotte – Dessins et mise en page : Mohamed Aouami – 2012

Chaque année, selon l’UNICEF, plus de 3.5 millions d’enfants ne vivent pas assez pour fêter leur cinquième année à cause de la diarrhée et de la pneumonie. Cependant, bien que cet acte banal puisse sauver des vies, le lavage des mains au savon est rarement pratiqué et pas toujours facile à promouvoir.

En France, ,en dehors des épidémies de grippe saisonnière, de gastroentérites ou des menaces de pandémies grippales , comme celle de grippe A H1N1 de 2009, le lavage des mains est une pratique finalement assez peu généralisée.

« Le lavage des mains en jeux » a été publié afin que les enseignants de cycle 3 (CM1 et CM2) puissent disposer d’un support permettant d’aborder le sujet du lavage des mains avec leurs élèves. Lire la suite »

Les quartiers défavorisés ne sont pas toujours les plus pollués

Publié le Mis à jour le

Le Monde.fr | 18.10.2012 à 15h22 • Mis à jour le 18.10.2012 à 15h24
Par Paul Benkimoun

Pourquoi, après avoir fortement diminué en France entre 1985 et 2000, la mortalité périnatale a-t-elle retrouvé des niveaux comparables à ceux observés en 1985 ? Pour répondre à cette interrogation, une équipe de chercheurs de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), membres de l’Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset) a monté depuis trois un programme intitulé Equit’Area pour « établir les relations entre certaines nuisances et pollutions environnementales et les inégalités sociales de santé, en vue de mieux les prévenir. »

viaLes quartiers défavorisés ne sont pas toujours les plus pollués.

Risques liés aux environnements de travail

Publié le Mis à jour le

 De la même manière que des milieux tels que l’air ou l’eau constituent des environnements susceptibles d’être néfastes pour la santé, le milieu de travail peut aussi se révéler nocif. La population active représentant 48% du nombre d’habitants de la région Rhône-Alpes (près de 2,9 millions pour 6 millions d’habitants en 2008), l’impact sanitaire peut être considérable du fait du nombre de travailleurs potentiellement exposés ainsi que des durées et niveaux d’exposition parfois importants1,2. Le milieu de travail est souvent considéré comme un milieu laboratoire de la santé environnementale dans lequel les effets sont plus facilement mis en évidence et les risques plus facilement quantifiés par les méthodes épidémiologiques1.

dossier6.pdf Objet application/pdf.

Produits chimiques : des coûts toujours plus élevés sur la santé et la pollution

Publié le

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

 

L’utilisation croissante de produits chimiques génère, en particulier dans les pays émergents, des coûts de plus en plus élevés en matière de santé et de pollution, selon un rapport publié mercredi 5 septembre 2012 par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

 

Produits chimiques : des coûts toujours plus élevés sur la santé et la pollution.

Vacances Propres !

Publié le

Menée en partenariat avec Eco-Emballages et l’Association des maires de France (AMF), l’édition 2012 de la campagne « Gestes propres-Vacances propres » appelle citoyens et collectivités à rester mobilisés jusqu’à la fin des vacances d’été pour lutter contre les déchets sauvages sur les sites touristiques et de loisirs. Cette année, près de 1.000 communes sont engagées dans l’opération. Vacances propres met à leur disposition du matériel spécifique.

Vacances Propres – ACCUEIL.

Lettre ERSP N°17 : Les pollens, l’ambroisie, les allergies

Publié le

Récemment, le 23 juin 2012, s’est tenue la première Journée de l’ambroisie organisée en France par les ministères chargés de la Santé, de l’Agriculture et du Développement durable, l’Inra et l’Observatoire de l’ambroisie, avec pour objectifs de faire connaître cette problématique à la population, et de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés dans la lutte contre cette plante envahissante et fortement allergène.
Si l’ambroisie est particulièrement présente en Rhône-Alpes, où elle est source de pathologies allergiques chez plus de 200 000 personnes en 2011, d’autres pollens allergisants sont également bien présents dans la région : les pollens d’aulne, de bouleau, de charme, de noisetier, de graminées et de platane. On constate également la présence, à un moindre degré, de pollens de frêne et d’armoise.
Selon le bulletin allergo-pollinique du RNSA du 29 juin 2012, la date d’apparition des premiers grains de pollens d’ambroisie, sur la région lyonnaise, devrait se situer vers le 5 août, avec un premier pic susceptible de provoquer un risque allergique 7 à 10 jours plus tard.
Il est donc encore temps de mettre en place des actions préventives et curatives.

Lettre ERSP N°17.