Les niveaux de pollution atmosphérique en hausse dans un grand nombre de villes parmi les plus pauvres au monde

Publié le Mis à jour le

1808085_3_db61_des-travailleurs-circulent-a-amritsar-dans-le_f0c9ddbd07b4458f81d9fa9a31b01522

Plus de 80% des gens vivant dans des zones urbaines où la pollution atmosphérique est surveillée sont exposés à des niveaux de qualité de l’air ne respectant pas les limites fixées par l’OMS. Si toutes les régions du monde sont touchées, les habitants des villes à revenu faible sont ceux qui en subissent le plus les conséquences.

D’après la dernière base de données sur la qualité de l’air en milieu urbain, 98% des villes de plus de 100 000 habitants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ne respectent pas les lignes directrices de l’OMS relatives à la qualité de l’air. Néanmoins, dans les pays à revenu élevé, ce pourcentage tombe à 56%.

Source : OMS
Légende : Des travailleurs circulent à Amritsar, dans le Pendjab indien, en mars 2011. AFP/NARINDER NANU